Archives de catégorie : Séminaires et conférences

Journée scientifique « Entrepreneuriat, communication et développement territorial »

isg gabèsJournée de collaboration scientifique entre L’Institut Supérieur de Gestion de Gabès, l’Institut de Régions Arides et l’Université de Lorraine

L’Institut Supérieur de Gestion de Gabès(ISGG) organise, en collaboration avec l’Institut de Régions Arides (IRA)  et l’Université de Lorraine (UL), une journée d’échanges scientifiques sur le thème : « Entrepreneuriat, Communication et développement territorial » afin de valoriser les compétences, renforcer la cohérence et favoriser les collaborations entre les différents instituts de recherche scientifiques. Ce séminaire propose un ensemble d’interventions afin d’approfondir des thématiques communes et interroger des notions fondamentales s’intéressant au  développement territorial (communication, entrepreneuriat, Intelligence territoriale, finance, marketing territorial etc.). En outre, les participants examineront les possibilités de coopération avec l’Institut et la nouvelle unité de recherche « Entreprise et Décisions » de l’ISGG, dans le cadre de la poursuite du programme pluridisciplinaire « franco-tunisien » LOTH (Langages, Objets, territoires et Hospitalités) né en 2006 d’une collaboration entre l’Université de Lorraine et l’IRA – de Médenine.

L’objectif de cette rencontre est de créer un  cadre favorable pour une nouvelle dynamique de recherche et offrir l’occasion à des jeunes chercheurs à produire des articles de recherche de haut niveau, à préparer et soutenir leurs thèses en cotutelles,  échanger les ivisites, donner des conférences, participer à des colloques et développer des projets de recherche commun. Les participants envisagent une démonstration de l’importance d’une diversité scientifique et de réunir des points de vue interdisciplinaires permettant de faire varier disciplines, échelles et contextes d’analyse.

Responsable de la journée : Mohamed Haddad, ISGG

Programme  (cf. Affiche de la journée)

La journée est ouverte au public (Amphithéâtre Martyr Hatem Ben Taher)

8h-8h15 : Accueil

8h15-8h30 : Présentation de la Journée par Mr. Jamel Henchiri, Directeur de l’ISGG

8h30-10h30 : Conférence aux étudiants de Mastère et Doctorants de l’ISGG : Communication territoriale et sensibilisation entrepreneuriale dans une phase de transition .

  • Vincent Meyer  (Crem-Univ. Lorraine) : Communiquer au service des territoires: un enjeu économique et citoyen
  • Mohamed Ali Benabed (IRA- Médenine): Programme LOTH: Perspectives entrepreneuriales et communicationnelles.
  • Mhemed Jawed et Amor Tbib (IRA- LESOR-Médenine)  : La communication territoriale en vue de développement: Méthodologie de traitement des enquêtes d’opinion socio-économique.
  • Syrine Ben Slymène (Crem-UL /ISG de Tunis) : L’enracinement de l’intelligence territoriale.

10h30-11h : Débat & Discussion

11h-12h30 : Réunion avec les doctorants, les chercheurs, les enseignants et les partenaires (IRA, U.L., LOTH, CREM)

12h30-13h : Perspectives et clôture de la journée

13h : Déjeuner

 

Partenaires scientifiques :

uN Gabès IRAlogo Loth ULCREM

Séminaire doctoral  « Patrimoine, intelligence économique et management des connaissances (acteurs, stratégies et processus) » , École des sciences de l’information (Rabat, 17-19 mai 2012).  

L’Ecole des Sciences de l’Information (ESI – Rabat) organise son second séminaire doctoral dans le cadre de la coopération avec l’Université de Lorraine (France) sous le thème ”Patrimoine, intelligence économique et management des connaissances (acteurs, stratégies et processus)”. Ont participé à ces travaux des chercheurs et professionnels de différentes institutions marocaines. Plusieurs activités ont ponctué ce séminaire (cfPrésentation et programme du séminaire)
 Objectifs du séminaire
 – Accompagner la recherche doctorale entamée en collaboration entre ESI-Université de Lorraine ;
–  Interroger les différentes questions liées à la thématique patrimoniale, en relation avec le développement et la valorisation des territoires ;
– Scruter les enjeux et les stratégies de l’intelligence économique, de la veille et du Management des Connaissances et en prospecter les processus, outils et méthodes pouvant mener à un développement innovateur.

 

Conférence franco-maghrébine « Métiers et recherches en communication territoriale et publique », Université de Mentouri (Constantine, 4-5 mai 2011)

La conférence « Métiers et recherches en communication territoriale et publique » s’inscrit dans les développements récents du programme franco-maghrébin et interdisciplinaire « Langages objets territoires et hospitalités » (LOTH) soutenu par l’AUF. Ce programme regroupe des chercheurs en sciences humaines et sociales (économie, histoire et sciences de l’information et de la communication) du département de sciences de l’information et de la communication de Constantine, des laboratoires Les NTIC et leur rôle dans le développement national  et L’Homme et la ville en partenariat avec le centre de recherche sur les médiations (université Paul Verlaine-Metz, France), le laboratoire des économies et des sociétés rurales (Institut des régions arides, université de Gabès, Tunisie), le département d’histoire, l’Institut de presse et des sciences de l’information et l’Institut supérieur de documentation (université de la Manouba, Tunisie), l’École des sciences de l’information de Rabat (Maroc).

L’université Mentouri Constantine accueille pour la première fois ces travaux de recherche et ouvre ces derniers à des professionnels des médias et de la communication en Algérie notamment dans la perspective de la création d’un Master en double diplôme dans la spécialité « Métiers de la communication territoriale et publique ». Ce master doit former des praticiens de haut niveau, véritables concepteurs de plans et de stratégies de communication  qui  interviennent avec des élus, des partenaires institutionnels mais aussi avec les citoyens, les touristes dans  le  cadre  des politiques liées à l’environnement et aux développements social et territorial.

Ainsi cette manifestation à Constantine s’attachera-t-elle – avec le soutien de la Société française des sciences de l’information et de la communication – à montrer le rôle et l’évolution de ces métiers comme des recherches actuelles au Maghreb et en France. La préservation et la valorisation du patrimoine dans des zones qualifiées de difficiles ou menacées seront particulièrement étudiées. Elles imposent aujourd’hui une connaissance, mais aussi une évaluation, des techniques dites de marketing territorial et s’insèrent dans différentes formes de communications : publique et d’utilité publique, interculturelle, politique, événementielle et/ou de crise.

 

Le programme et la synthèse des travaux de la conférences sont disponibles sur :  Conférence franco-maghrébine Loth

7ème séminaire de recherche : LANGAGES OBJETS TERRITOIRES ET HOSPITALITÉS  (Metz, 14-15 novembre 2011)

À l’occasion de ce séminaire, les membres du collectif ont pu organiser des séances de travail consacrées à :

  • l’avancement des travaux des doctorants du programme ;
  • l’avancement de la publication de l’ouvrage collectif Langages objets, territoires et hospitalités (à paraître en 2012) ;
  • la préparation du colloque Développement territorial, patrimoine et tourisme en zones fragiles et menacées : entre dynamiques économiques, démocratie participative et communication, Djerba –Tunisie, 14, 15 et 16 novembre 2012.  (Cf. Compte rendu du séminaire)

Le 14 novembre a eu lieu la soutenance de thèse de Mme Balkis Mzioudet ayant pour thématique : Informer et communiquer en confiance ? Dispositifs et territoire en zones arides

Résumé

La désertification est un fléau qui menace davantage les zones arides, fragiles et menacées et entrave leur développement économique et social. Ainsi, La Tunisie s’est mobilisée pour créer un observatoire régional de lutte contre la désertification afin de revaloriser les territoires du sud-est tunisien à travers des stratégies de communication entre acteurs de développement nationaux et internationaux, individuels et collectifs et privés et publics. En outre, les besoins et les contraintes de financement des organisations rurales sont très nombreux. Toutefois, les conflits entre acteurs rendent difficile le passage à l’action. Le désengagement progressif de l’État et l’accroissement de la présence du secteur privé sont observés davantage dans le contexte tunisien au niveau du développement territorial. La région de Menzel Habib, une zone rurale du sud-est tunisien, fait l’objet de cette étude suite à la mise en place d’un Système d’information sur l’environnement à l’échelle locale. De plus, ce territoire souffre d’un manque de projets concrétisés pour son développement. Dans le cadre de cette étude, nous adoptons l’interactionnisme symbolique pour mettre l’accent sur la dynamique des interactions et l’interprétation des symboles. Promouvoir le développement durable poursuit deux objectifs essentiels : la satisfaction des engagements internationaux de La Tunisie notamment les conventions sur la lutte contre le fléau de désertification et la convention de la valorisation territoriale (lancement de nouvelles activités). Ce qui fait ressortir une double préoccupation. Les changements induits par la modernisation de l’agriculture (utilisation croissante de machines, d’engrais, de pesticides, surexploitation, etc.) engendrent défrichement du sol et la raréfaction de certaines espèces végétales. Prévoir, par conséquent, des politiques de médiation, à travers une démarche participative, renforce la responsabilisation et l’engagement des acteurs. Dès lors, la mise en place d’observatoires dans ces zones impose une concertation avec les responsables de ces lieux d’échanges, les chercheurs, les structures administratives et institutionnelles, etc. Cette concertation est renforcée par une confiance mutuelle entre ces parties. En définitive, acquérir la confiance des acteurs est-il le moyen par excellence pour tout projet de développement durable ?

 

Préparation du colloque Loth Djerba novembre 2012

Les docteurs et les doctorants Sarra Belhassine, Mohamed Haddad, Balkis Mzioudet, Nozha Smati, Amor Tbib et Fredj Zamit sont membres du comité d’organisation du colloque international « Développement territorial, patrimoine et tourisme en zones fragiles et menacées : entre dynamiques économiques, démocratie participative et communication » qui sera organisé à Djerba (Tunisie) les 14, 15 et 16 novembre 2012.

À la clôture de l’appel, nous avions enregistré 107 propositions. Ces dernières, représentatives de douze pays, émanent de 134 collègues dont près de 25 % de doctorants. En outre, dix disciplines sont présentes au travers des contributions reçues  et avec au total une représentation de 66 organismes ou institut de recherche. Compte tenu de cette pluridisciplinarité (à la base du programme LOTH), tous les résumés ont été évalués en triple aveugle.

 

 6ème séminaire de recherche : LANGAGES, OBJETS, TERRITOIRES ET HOSPITALITÉS (Metz, 8-12 novembre 2010)

 

Trois grands axes ont animé ce séminaire à travers les communications de collègues marocains, tunisiens et algériens et la présentation de l’avancée des thèses menées dans le cadre du programme Loth, une thèse  a été soutenue le 12 novembre 2010 (cf. Le programme).

  • Communication et marketing territorial  (Modération Pr Vincent Meyer, Crem, Université Paul Verlaine – Metz)

-Les problématiques de la communication territoriale dans le sud marocain (Abdelatif Ait Heda, MCF, Université Ibn Zohr, Agadir : Maroc)

-Les études en SIC en Algérie et  l’ouverture à la communication territoriale (Leila Benlatrache, MCF, Université Mentouri, Constantine : Algérie)

-Le marketing territorial et le cas des produits culturels (Pr Nozha Ibn Lkhayat, École Supérieure de l’Information, Rabat : Maroc)

-Dynamique informationnelle et confiance entre acteurs locaux dans les territoires arides : cas de Menzel Habib au sud-est tunisien (Balkis Mzioudet, Doctorante, Crem : Tunis)

  • Patrimoine et Médiation Patrimoniale (Modération Pierre Morelli (MCF, Crem, Université Paul Verlaine – Metz)

-La médiation patrimoniale par Radio Tataouine au sud-est tunisien (Nozha Smati, ATER, Crem, Université Paul Verlaine-Metz : France)

-Médias et processus de réhabilitation du patrimoine urbain des villes en Tunisie entre 1970 et 2010 (Pr Habib  Kazdaghli, Université de la Manouba, Tunis : Tunisie)

-Biens symboliques de la province de Nador au Maroc entre transmission, rupture, patrimonialisation et valorisation (Hayat Zerouali, doctorante, Crem – ESI : Rabat)

Les Gsours au sud-est tunisien : la transformation du lieu par l’image (Sarra Belhassine, doctorante, Crem – IPSI : Tunis)

  • Méthodologie en sciences humaines et sociales : le cas de l’entretien (conduite et analyse) (Séance animée par  Mouna El Gaied, MCF, Université de Nancy et Nozha Smati, ATER, Université de Paul Verlaine Metz, France)

-Origines et tradition sociologique pour l’entretien

-L’opportunité du recours à l’enquête par entretien

-Les domaines d’application

-La délimitation de la population

-La réalisation des entretiens (les stratégies d’écoute et d’intervention)

-L’analyse des discours

-Quelques exemples d’application pour les  travaux de thèse du programme LOTH

Lors de cette séance méthodologique les échanges ont permis de soulever certaines difficultés inhérentes au travail de terrain et au recueil des données :

-La difficulté de retranscrire et d’analyser des entretiens réalisés dans le dialecte local (difficulté qui se pose aux chercheurs magrébins)

-L’enregistrement de l’entretien est-il systématique ? Comment faire si l’interviewé refuse d’être enregistré ?

-Quel type d’entretien privilégier pour chacune des recherches doctorales du programme LOTH ?

-La difficulté de la délimitation de la population ; échantillon représentatif ou significatif ?

-La différence entre analyse du discours et analyse de contenu

-Comment reconstruire le sens sans le trahir ?

  • Soutenance de thèse

Sarra Belhassine, Penser la médiation culturelle au sud-est tunisien : objets et stratégies de valorisation, thèse en sciences de l’information et de la communication, codirigée par Vincent Meyer et Larbi Chouikha, Université Paul Verlaine Metz , 12 novembre 2010

Résumé 

En s’inscrivant dans l’inter discipline des sciences de l’information et de la communication, ce travail participe au développement de la région du sud-est tunisien à travers entre autres, la réalisation d’une stratégie de communication ; laquelle est proposée dans la dernière partie de la thèse. Composée de trois parties principales, la recherche a porté sur l’étude de l’image descriptive des Gsour du sud-est tunisien. Cette image est tout d’abord graphique et renvoie à un corpus fait d’une série de cartes postales toutes représentatives des Gsour. Ensuite, l’analyse a porté sur l’image cognitive, et ce en s’intéressant aux représentations sociales d’une même population et autour d’un même patrimoine Gsourien.  En dernier lieu, et en se situant dans la phase opérationnelle de la thèse, une stratégie de communication a été conçue pour une valorisation patrimoniale. À travers cette stratégie, il est question de valoriser le sud-est tunisien et de préserver son patrimoine architectural et culturel ; le tout pour servir une utilité publique et économique. Quatre questionnements essentiels ont permis le développement de cette thèse : Comment le lieu est-il représenté par l’image ? quelles valeurs permettent de comprendre le dit lieu pour le conserver ? dans quelle mesure une culture propre au lieu peut-elle d’abord être évoquée, décrite et puis transmise ? et pour quelles perspectives de sauvegarde et de valorisation ?