Conférence franco-maghrébine “Métiers et recherches en communication territoriale et publique”, Université de Mentouri (Constantine, 4-5 mai 2011)

La conférence « Métiers et recherches en communication territoriale et publique » s’inscrit dans les développements récents du programme franco-maghrébin et interdisciplinaire « Langages objets territoires et hospitalités » (LOTH) soutenu par l’AUF. Ce programme regroupe des chercheurs en sciences humaines et sociales (économie, histoire et sciences de l’information et de la communication) du département de sciences de l’information et de la communication de Constantine, des laboratoires Les NTIC et leur rôle dans le développement national  et L’Homme et la ville en partenariat avec le centre de recherche sur les médiations (université Paul Verlaine-Metz, France), le laboratoire des économies et des sociétés rurales (Institut des régions arides, université de Gabès, Tunisie), le département d’histoire, l’Institut de presse et des sciences de l’information et l’Institut supérieur de documentation (université de la Manouba, Tunisie), l’École des sciences de l’information de Rabat (Maroc).

L’université Mentouri Constantine accueille pour la première fois ces travaux de recherche et ouvre ces derniers à des professionnels des médias et de la communication en Algérie notamment dans la perspective de la création d’un Master en double diplôme dans la spécialité « Métiers de la communication territoriale et publique ». Ce master doit former des praticiens de haut niveau, véritables concepteurs de plans et de stratégies de communication  qui  interviennent avec des élus, des partenaires institutionnels mais aussi avec les citoyens, les touristes dans  le  cadre  des politiques liées à l’environnement et aux développements social et territorial.

Ainsi cette manifestation à Constantine s’attachera-t-elle – avec le soutien de la Société française des sciences de l’information et de la communication – à montrer le rôle et l’évolution de ces métiers comme des recherches actuelles au Maghreb et en France. La préservation et la valorisation du patrimoine dans des zones qualifiées de difficiles ou menacées seront particulièrement étudiées. Elles imposent aujourd’hui une connaissance, mais aussi une évaluation, des techniques dites de marketing territorial et s’insèrent dans différentes formes de communications : publique et d’utilité publique, interculturelle, politique, événementielle et/ou de crise.

 

Le programme et la synthèse des travaux de la conférences sont disponibles sur :  Conférence franco-maghrébine Loth


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.